Just another Réseau Blog Poliris site
29 oct

Vous ne pourrez plus profiter de l’APL Accession pour acheter une maison en vente à Saint-Laurent-de-la-Salanque !

clefs de porte

Le projet de loi de Finances 2018 prévoit de supprimer l’APL Accession, une aide mensuelle directement versée à la banque prêteuse par la CAF et qui permet à des ménages dont l’endettement aurait été trop élevé sans celle-ci de devenir propriétaire ! Vous souhaitez acheter une maison à Saint-Laurent-de-la-Salanque ? Dès 2018, il faudra faire sans l’APL Accession. Et c’est bien dommage, car l’APL Accession était une aide très efficace : elle venait nettement réduire la mensualité de crédit payée par l’emprunteur, jusqu’à 50 % dans certains cas !

À titre d’exemple, un couple avec deux enfants, ayant des revenus nets de 20 000 € par an, achetant un bien immobilier ancien en zone A avec un prêt à l’accession sociale pour une mensualité de 600 € peut prétendre actuellement à 145 € d’APL par mois, réduisant sa mensualité à 455 € et son taux d’endettement à 27 %. Sans l’APL, le couple devrait verser une mensualité de 600 € ce qui ferait grimper son taux d’endettement à 36 %, rendant le projet non finançable.

Revalorisée en 2013 lors de la modification du zonage et de la hausse des plafonds de revenus, l’APL Accession avait failli être modifiée en 2015 et n’être accordée qu’en cas de « baisse des revenus de plus de 30 % », avant que le gouvernement ne se ravise finalement et maintienne le dispositif en l’état… Cette nouvelle volonté de la supprimer tout bonnement cette fois-ci pourrait exclure de l’accès à la propriété un certain nombre de jeunes emprunteurs.

« La suppression de l’APL Accession risque d’avoir un impact très négatif sur les primo-accédants qui pâtissent déjà de la hausse des prix dans les zones tendues et bientôt du recentrage du prêt à taux zéro, explique Jérôme Robin, président du courtier, Vousfinancer.com. En outre, supprimer l’APL Accession pourrait contraindre certains ménages à rester locataires et donc de continuer à bénéficier des APL locations, annulant de fait les économies potentiellement réalisées… À un moment où les primo-accédants semblaient de retour, ce type de mesure pourrait casser la dynamique enclenchée en pénalisant surtout les ménages les plus modestes.»

C.V. / Bazikpress © philippe

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée