Just another Réseau Blog Poliris site
25 fév

Est-ce le bon moment pour acheter un bien immobilier en viager à Saint-Laurent-de-la-Salanque ?

Classic family house  in small french village

Plus personne ne peut ignorer que 2016 a été une grande année en termes d’immobilier. Les ventes ont atteint des sommets et la production de crédits des records. Et selon les experts, 2017 pourrait bien lui ressembler. Alors, oui, acheter un viager à Saint-Laurent-de-la-Salanque aux conditions actuelles demeure une bonne idée, mais, pour en être sûr, il y a quelques questions que vous devez vous poser : suis-je prêt ? Est-ce le bon moment pour moi ? Prendre en compte le niveau des prix et celui des taux de crédit immobilier est important, mais vous devez voir plus loin et vous pencher sur votre situation personnelle (projet, emploi, budget …) afin de vérifier que tout s’emboîte bien.

En effet, acheter un viager signifie vous endetter sur de longues années ! Il faut donc être en mesure de rembourser les mensualités de prêt. En étudiant soigneusement votre dossier, les banques s’assurent que vous êtes capable de le faire. Elles ne prennent aucun risque. Mais si dans un an vous changez de métier ? De région ? Si vous avez des enfants qui pèsent sur votre budget ou que votre reste à vivre diminue ? Que se passera-t-il alors ? Attention, revendre un bien immobilier avant sept années de détention signifie souvent perdre de l’argent. En effet, vous aurez réglé les frais de notaire, de dossiers de crédits… Pour rentrer dans vos frais, il faudra revendre plus cher votre bien immobilier sauf qu’actuellement les prix ne montent pas ou très peu et seulement dans les très grandes villes !

Toutefois, si vous avez trouvé le logement de vos rêves, à un emplacement idéal, que vos enfants sont scolarisés et que vous n’avez pas l’intention de bouger dans les années à venir, cet investissement est fait pour vous. Allez-y, lancez-vous et préparez votre retraite. Un viager à Saint-Laurent-de-la-Salanque est la solution qui convient à ce projet !

C.V. / Bazikpress © Alexander

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée